Tokio Hotel

Le forum entierement francophone sur le groupe TOKIO HOTEL ! News , photos , videos , traductions il y a tout sur le forum
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Fiction OK-En cours] Ma vie, cet enfer

Aller en bas 
AuteurMessage
SoLaX
[Touriste]
[Touriste]


Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 21
Localisation : dans les chiottes^^

MessageSujet: [Fiction OK-En cours] Ma vie, cet enfer   Dim 19 Oct - 18:39

Salut ! J'suis nouvelle sur ce forum, mais bon...Bref ! J'ai fais une fic', et bah, lâchez vos com's ! Merci d'avance et bonne lecture !

Titre de la fanfiction : Ma vie, cet enfer
Personnages : Bill, Sacha, sa bande, Julie, Tetsuka et personnages secondaires.
Warnings : Gros mots (étoilé (*)) et violence.
Résumé : Bill est le souffre douleur de sa classe au lycée. Surtout, il se fait frapper par la bande de Sacha. Qui est ce mystérieux Tetsuka ? Qui est Julie ? Pourquoi Sacha déteste tellement Bill ? Il y a des mystères qui vallent des sacrifices pour être révélés.
Avis personnel : C'est la fiction la plus violente que j'ai pu faire. Cette fiction comporte 43 chapitres.

CHAPITRE 1 :

Moi. Moi, je m’appelle Bill, j’ai 16 ans. Je suis seul, dans un désert tout froid, qui me ronge les os depuis…depuis maintenant bien longtemps. Les autres n’en n’ont rien à foutre de mes histoires, de mes problèmes, j’ai perdu mon frère, j’ai perdu mes parents…Je n’ai ni confident, ni amour, ni amitié, rien. Je commence à devenir un coton noir. Je suis fragile, peureux, triste, mais pourtant encore là. Né pour être l’exception, les autres me tapent, m’insultes, m’embêtent…Comme je les haïssais…Comme j’haïssais ce monde noir, sans couleur…

Les autres gamins passent devant mon nez sans même me voir, ils me donnent des coups de pieds de temps en temps, dans le tibia, dans le ventre, pour me faire souffrir encore un peu plus.

Aujourd’hui, les cours m’ennuient ! C’est la plus grosse journée de la semaine. Je hais ce Jeudi, noir. Je rentrai au lycée, la bande de Sacha vint vers moi :
- T’as pas oublié un truc derrière toi ?
Je me retournai, j’étais honnête…Il me donna un coup de pied dans les fesses, et je tomba par terre. Sa chaussure sale dans son dos, moi écrasé sur le sol, mes yeux remplis de haine et de désespoir. Et ce n’était pas encore assez, il a fallu qu’il me donne un autre coup de pied dans les côtes. Juste pour s’amuser. Ils partirent, me dirent des insultes, des mots infâmes, mais j’en étais habitué. C’était un calvaire tout les jours. J’entendis la sonnerie, je m’essuyai les yeux, remplis de larmes, et alla dans le préau. Je détestais cette odeur de sueur, mais je devais quand même la surmonter. Les autres me poussaient, et ils poussaient tout le monde. En réalité, je faisais pareil. On ne pouvait pas savoir de où ça passait, de où ça venait, alors, on souffrait en silence.

J’arrivai en haut de l’escalier, et Sacha me vit. Je lui fis un regard apeuré, j’étais une fourmi, et lui un lion. Mon regard plein de larmes le pouvait faire changer d’avis. Il m’a vite dévisagé. Plus grand monde était dans les couloirs, les autres étaient devant leur salle de cours, apparemment. J’essayai une dernière fois :
« S’il te plait… »

Et il me projeta vers le vide. Je dégringolai dans les escaliers, en criant :
« Aïïïeeee ! »
Il hurla à se plier en deux. J’arrivai en bas, crevé, souffrant. Personne ne m’avait vu, personne ne m’avait entendu, personne ne m’avait compris. Sacha était parti depuis belle durette, j’espérais qu’il arrivera en retard à son cours. Une larme tomba sur ma joue blanche. La douleur était là, dans mon dos.

Quand même, une surveillante arriva, qui avait sûrement entendu le cri. Elle se pencha vers moi, elle avait tous justes 18 ans. Je l’aimais, elle…C’était la seule du lycée à ne pas me taper, me faire mal. Non, c’était mon petit bonheur. Ses yeux plein de peine, elle me dit doucement :
- Sa…sa va ?
- Oui…On peut le dire comme ça !
Elle me sourit. Ma bouche l’imita, je n’y pouvais rien. Puis, mon cœur se mit à battre, à battre la chamade. Elle mit sa main sur mon épaule, et me souleva. Je me mis debout, mon cœur faisait bouger mon corps.

J’avais mal partout, mais plus rien sans elle.

Elle m’emmena à l’infirmerie. L’infirmière (que je déteste) me mit une compresse sur ma jambe. Je fis un petit :
« Aïe »
Mais elle n’arrêta pas. Je crispai les dents, serra les points, et me laissai souffrir à cet acte quotidien. Enfin, elle me dit :
- C’est bon, retourne en classe, et fait un mot pour un retard !
- Oui…

Je me relevai, mes dents étaient encore serrées. On arriva au bureau des surveillants, Julie (le nom de la surveillante préféré à mes yeux), me fit un mot. On se fit la bise, et je courrai dans les couloirs, arrivant à temps en cours, endurant le regard moqueur et éleveur de rage de cette bande…La bande qui a gâché ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fiction OK-En cours] Ma vie, cet enfer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [3ème année et +] #Cours 1# Le sortilège de stupéfiction
» Chine: Amérique, va en enfer
» cours de latin
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokio Hotel :: Les fans :: Fanfictions-
Sauter vers: